Thermobatterie L-O-T

Cylindre de circuit primaire
par échangeur de chaleur tube lisse Ø 20 mm ; 28 m ;  
Raccordement aller/retour circuit solaire par le dessus via 2 manchons ½
Cylindre de circuit secondaire
par échangeur de chaleur tube lisse Ø 20 mm ; 20 m ;  
Raccordement chauffe-eau et/ou autres sources externes d'eau chaude par le côté via 2 manchons ½
Matériaux employés
l'ensemble de l'accumulateur est fabriqué dans un acier inoxydable autorisé pour l'utilisation  avec l'eau potable
Dimensions du cylindre
1832 mm (hauteur)/400 mm (diamètre) - Dimensions sans isolation
Isolation
Mousse de polyuréthane 90 mm + gaine PVC
Déclenchement de la cristallisation via élément Peltier
Un élément Peltier permet d'atteindre rapidement des températures très basses,  ce qui entraîne le déclenchement, c'est-à-dire la transition (ciblée) de la surfusion  vers la cristallisation.
Volume d'accumulation eau potable
env. 150 l ; le multistorage LOT est autorisé pour la distribution d'eau potable
Volume d'accumulation acétate de sodium
38 kg (correspond à la capacité d'accumulation de 50 l d'eau) Le volume d'accumulation du noyau d'acétate de sodium correspond à la quantité d'énergie devant être utilisée, notamment pendant le changement de phase. Si le noyau salin passe en état de surfusion et accumule pour une longue durée, la quantité d'énergie est réduite en conséquence.
Capacité d'accumulation « latente »
2 KWh
Pour atteindre l'état de surfusion lors du refroidissement, la totalité du mélange d'acétate de sodium doit être fondue. Selon la configuration de l'installation, une température de surfusion  de 85 °C peut être requise pendant 3 h.
Montage
Poids env. 140 kg, surface de pose env. 0,25 m2, hauteur 2 m ; Selon la capacité d'accumulation requise, il est possible de combiner plusieurs cylindres (disposés en série).
Processus/Évolutions de la température
Le multistorage fonctionne par défaut comme un accumulateur d'eau potable normal via chargement/déchargement et accumulation dans le réservoir d'eau externe de 150 l. De plus, le noyau d'acétate de sodium de 38 kg peut également accumuler une chaleur correspondant à un volume de 50 l d'eau.
Si la fusion est complète, 2 kWh peuvent également être stockés de manière latente et libérés si nécessaire (température de déclenchement env. 56 °C).
Si de l'électricité provenant de sources d'énergie renouvelables est disponible, le multistorage LOT peut également être chargé via une résistance (jusqu'à 3 kW).
Garantie
Garantie de 5 ans pour l'étanchéité et 2 ans pour la programmation ; la possibilité d'accumulation dans le corps en surfusion n'est pas couverte par la garantie ; montage et installation par un chauffagiste qualifié
Programmation
La programmation LOT gère d'une part le déclenchement et permet d'autre part d'enregistrer l'évolution de la température afin de procéder à une évaluation. En cas de participation à un projet pilote, les évolutions de température sont transmises régulièrement à HM (par clé USB, e-mail ou transmission automatique de données) et évaluées dans un contexte global avec d'autres participants au projet. Les participants au projet reçoivent une évaluation de leurs données, le cas échéant avec des propositions de modification de la température de déclenchement ou des raccordements.
Modifications techniques
Le multistorage LOT fait l'objet d'un développement en continu. HM se réserve donc le droit de procéder à des améliorations techniques sans avertissement préalable.
Pression de service
6 bar
 
 

Essai de terrain / projet sur le long terme multistorage LOT

Désignation du projet :             
P-LOT-1000
Réalisation : 
HM Heizkörper, FH-Schmalkalden
Participants : 
1.000 
Début du projet : 
Juillet 2015 

 
Livraison multistorage LOT :
Au cours des 3 premiers mois, env. 5 multistorage LOT peuvent être fabriqués par semaine. Par la suite,  la capacité de fabrication sera successivement augmentée à env. 300 unités par mois. Jusqu'en février 2016, toutes les installations devront être mises en service. La livraison s'effectue en fonction des commandes reçues.  

Description du projet :
Le multistorage LOT doit être monté dans des installations de chauffage individuelles (1 à max. 3 cylindres)  avec chauffe-eau existant. L'apport de chaleur doit provenir des excédents d'une installation solaire ou PV.  Le montage et le raccordement à l'installation solaire et à l'installation de chauffage seront effectués par le participant au projet ou par un chauffagiste mandaté par ce dernier. 
Une fois par trimestre, le participant au projet procède à l'envoi des évolutions de la température enregistrées  par la programmation. La transmission s'effectue par clé USB, e-mail ou transfert de données automatique,  selon les souhaits du client. Les données sont enregistrées par HM et évaluées par rapport aux données des autres participants au projet. Le participant au projet reçoit en retour une évaluation de ses données. HM s'engage à garantir l'anonymat par rapport aux autres participants au projet. 
Le projet se poursuit jusqu'au 31/12/2018. À la fin du projet, le multistorage LOT sera intégré dans une utilisation normale. Le participant au projet peut toutefois, s'il le souhaite, continuer de recevoir régulièrement une analyse des données de la part de HM.   

Objectifs du projet :
Avec le multistorage LOT, le participant au projet dispose d'un accumulateur d'eau potable en acier inoxydable pleinement opérationnel – avec une capacité d'accumulation correspondant à env. 200 l d'eau. Il existe en outre la possibilité d'économiser env. 2 KWh de manière latente. L'objectif de l'essai de terrain est la collecte d'expérience dans l'exploitation d'un accumulateur de chaleur latente ainsi que la création d'une vaste base de données. 
Contrairement aux autres accumulateurs à base de MCP (souvent également appelés accumulateurs latents),  il s'agit, dans le cas du produit développé par HM, d'un accumulateur utilisant en plus la surfusion car seule la surfusion permet une accumulation de l'énergie thermique sans pertes à moyen et long terme. La surfusion est cependant un état métastable dont la stabilité représente, par conséquent, le principal défi lors de la conception d'un véritable accumulateur latent. Le projet est destiné à révéler si une cristallisation accidentelle peut se produire et dans quelles circonstances. 
Si une séparation des composants principaux, eau et acétate de sodium, se produit dans le noyau latent,  une partie de la capacité d'accumulation est perdue. Le projet permettra de comparer différents mélanges destinés à prévenir le processus appelé formation d'anhydres. 
Le déclenchement ciblé de la cristallisation est effectué à l'aide d'un élément Peltier. Grâce au déclenchement automatisé à une température préréglée, il est possible de vérifier la fiabilité du déclencheur en fonctionnement continu. 
Le multistorage LOT est en mesure d'accumuler env. 2 KWh de manière latente. En comparaison,  la Thermobatterie développée par HM en 2009 dispose d'une capacité d'accumulation considérablement supérieure. Du fait de sa conception, cela implique en outre toujours le couplage de plusieurs cylindres. Cependant, l'intégration de la Thermobatterie dans une installation de production de chaleur et une installation  de chauffage est aussi nettement plus complexe et nécessite entre autres une programmation élaborée.  Le savoir-faire acquis grâce à ce projet servira notamment au développement d'un système d'accumulation capable de fournir une grande partie de la chaleur pour le chauffage sans avoir recours à des sources d'énergies fossiles.